RAPPORT - Sortie d'automne du Conseil supérieur Suisse à Vevey à Samedi, 23 septembre 2017

Par un samedi-matin ensoleillé, les membres se sont rendus aux Pléiades, endroit pittoresque dans les hauts de Vevey. Les Conférences de Fribourg, Saint-Gall, Bâle, Zurich et Vaud ont participé à cette sortie. Dans une ambiance conviviale et chaleureuse, les membres de la Société Saint-Vincent-de-Paul ont échangé leur engagement et leur expérience autour de la mémoire de celui qui est leur guide : Frédéric Ozanam (1813-1853), (Fondateur de la Société de Saint-Vincent-de-Paul). 

Dans la petite salle à manger du Restaurant « Les Pléiades », les membres se sont réunis afin d'écouter l'exposé « l'œcuménisme dans le travail vincentien » (association œcuménique Saint-Vincent-de-Paul de la région morgienne) ; exposé donné par Monsieur Francis Carrard de Morges.

Situation des Eglises dans le Canton de Vaud :

Loi du 9 janvier 2007 sur les relations entre l'Etat et les Eglises reconnues de droit public, loi du 9 janvier 2007 sur la Fédération ecclésiastique catholique romaine du Canton de Vaud. Reconnaissance et subventionnement des tâches de diaconie communes : Collaboration des départements de solidarité, visites des prisons, aumônerie des écoles, accueil des migrants, collaboration entre Caritas et le Centre social protestant etc.

Origine de la Conférence Saint-Vincent-de-Paul de Morges

En 1998, un groupe d'amis fondèrent la « La Conférence Saint-Vincent-de-Paul » de la paroisse de Morges. Parmi eux, il y avait des personnes de confession protestante. Indépendamment de Saint-Vincent, ce même groupe est ä l'origine de la « Soupe d'accueil », puis plus tard de l'épicerie Caritas. Constitution de I' Association œcuménique Saint-Vincent-de-Paul de la région morgienne : En 2008, Roland Muggli prend la présidence de la Conférence Saint Vincent à Morges. Diacre de l'Eglise protestante, Roland Muggli, très sensible à l'œcuménisme, fut d'abord Frère Taizé, puis revenu à la vie civile, il fut directeur de maisons de retraite. A la retraite, il devient diacre de l'Eglise catholique. En 2008, il prend la présidence de la Conférence Saint-Vincent de Morges. Sous sa présidence, un certain nombre de réformés deviennent membres de la conférence de Morges.

En février 2012, la conférence décide de formaliser l'esprit œcuménique qui l'habite et crée « I' Association œcuménique Saint-Vincent-de-Paul de la région morgienne ». De nouveaux statuts sont élaborés et la trésorerie et le secrétariat sont confiés à des membres réformés. La composition de l'association compte alors :
Une dizaine de membres catholiques, dont un animateur pastoral du Département Solidarités de l'Eglise catholique dans le Canton de Vaud ; trois réformés, dont le diacre du département Ecoute et Solidarité de la région EERV ; le major du poste de Morges de I' Armée du Salut. 

Les Eglises Evangéliques sont restées prudentes. Elles envoient une représentante a notre A. G., mais n'ont pas d'activité avec nous.
Aujourd'hui, sur le terrain ; état des lieux en demi-teinte. Après une période de banne collaboration oecuménique, l'enthousiasme s'essouffle. Les personnes convaincues ayant passé la main, les successeurs n'ont plus les mêmes motivations, en particulier les représentants des institutions.

(Rapport de Monsieur F. Carrard, Morges, 4 octobre 2017)

 

Vevey, 26 janvier 2018, A. Duboux